Une réforme pour aider les aidants ?

 

Vers une reconnaissance du rôle des aidants ?

D’après une étude de Malakoff Médéric, 18% des salariés de plus de 40 ans s’occupent, en parallèle de leur temps en entreprise, d’un proche dépendant. Mais le statut d’aidant n’étant pas officiellement reconnu, il leur est difficile de faire valoir certains droits tels que celui d’aménager leur temps de travail ou de solliciter des aides dédiées.

Dans le projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement débattu en septembre 2014 à l'Assemblée Nationale, il est prévu une reconnaissance du rôle des aidants avec une aide au "répit" pour tous ceux qui s'occupent régulièrement d'un proche âgé ou dépendant. Sans parler de la traduction financière de cette aide, la reconnaissance d'un certain statut permettrait déjà aux aidants d’aménager leur temps de travail ou de prendre des congés spécifiques.

Bien qu’il existe déjà le congé de soutien familial, il s’agirait d’aller plus loin en proposant plus de garanties ainsi que la possibilité pour l’aidant de trouver facilement une aide, des informations ou une orientation vers des associations compétentes ou des services dédiés.

Un guichet unique ?

Dans le projet de loi, une amélioration des dispositifs locaux et nationaux d'information sur les droits est prévue: un portail internet permettra à chaque personne de choisir son établissement en connaissant ses droits et ses aides.

On est encore loin de l'instauration d'un guichet unique, mais la volonté existe de mettre en relation les différents partenaires sociaux avec les aidants et les personnes dépendantes. La prise en charge, totale ou partielle, d’une personne âgée nécessitant souvent l’intervention de plusieurs acteurs, il s’agirait de « décloisonner les secteurs sanitaire et médico-sociale ».

Des maisons médicalisées plus accessibles ?

La réforme de la dépendance qui devarait être mise en place en 2015 prévoit des mesures permettant de réduire le reste à charge des résidents en EHPAD. En effet, selon les études, une place en maison de retraite atteint entre 1 850 à 2 200 € en moyenne, ce qui est bien plus élevé que le montant moyen des pensions des personnes âgées.

Plus de personnel

Selon la DARES[1], 350 000 postes devraient être créés d’ici à 2023 dans le secteur de la dépendance : aide soignant, infirmier et aide à domicile afin de soutenir l’augmentation constante du nombre de personnes dépendantes. D’autant plus qu’une large majorité des français [2] pense qu’il faut privilégier le maintien à domicile.


[1] Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques

[2] 76,3 selon le baromètre de la dépendance « Ocirp – France Info – Le Monde »,