Dossier : Incontinence urinaire, le dossier

L’aménagement des toilettes

Aménagement maison : toilettes

Voici quelques conseils pour aménager les toilettes afin que votre proche y aille en toute sécurité.

Voici quelques conseils pour aménager les toilettes afin que votre proche y aille en toute sécurité.

Savez-vous que les toilettes sont propices aux accidents ? Quelques aménagements protégeront votre proche des chutes, lui permettront d'y préserver son autonomie… et son intimité.

Sécurisez l'accès

  • Rien ne doit encombrer le sol (magazines, plantes…) afin que votre proche puisse s'y rendre sans encombre et parfois au plus vite, en cas d'incontinence.
  • Si possible, la porte s'ouvrira vers l'extérieur pour libérer un maximum d'espace dans les WC. Cela empêchera aussi que votre proche en bloque l'ouverture s'il a un malaise.
  • Évitez, pour plus de sécurité, qu'il puisse s'y enfermer.
  • Un tapis antidérapant fixé au sol l'empêchera de glisser.

Rehausser la cuvette

Les personnes âgées peinent à s'asseoir et à se lever des toilettes. Il est nécessaire de les rehausser jusqu'à une hauteur moyenne de 50 cm, selon la taille et les capacités de votre proche.

  • Les rehausseurs de toilettes se fixent sur la lunette et la rehaussent de 5 à 15 cm selon le modèle (à partir de 25 euros).
  • Plus onéreux, le WC à hauteur variable est réglable à la convenance de chaque membre de la famille grâce à une télécommande (Variclo®, Sanimatic®... autour de 2000 euros).

Garder l'équilibre

Votre proche a besoin de se tenir pendant qu'il se déshabille, qu'il s'assoit et se lève ou bien s'il perd l'équilibre.

  • Fixez des barres d'appui de part et d'autre de la cuvette : au mur ou sur colonne au sol selon la configuration de la pièce (à partir de 40 euros).
  • Ou bien ajoutez un cadre autour des toilettes, qui munit la cuvette de deux accoudoirs solides (à partir de 40 euros).
  • Le distributeur de papier toilette doit être placé de sorte que votre proche ne puisse pas s'y appuyer en cas de perte d'équilibre : ceci pourrait être dangereux s'il est mal fixé au mur. Il doit être devant lui à bonne hauteur et à portée de main, de telle sorte qu'il n'ait pas à se retourner ou à faire une contorsion pour l'attraper.

 

En savoir plus: 

 

Source

Vieillir et bien vivre chez soi, guide pour la réalisation de travaux d'amélioration et d'adaptation du logement, édité par l'Agence nationale de l'habitat (Anah), le Secrétariat d'État aux personnes âgées et la Direction générale de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Construction