Dossier : L'Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Aménager la maison après un AVC

Aménagement maison : Maison et mains

Une jambe affaiblie, un bras paralysé ou une incapacité à lire rendent la maison de votre proche dangereuse et peu pratique après un AVC.

Une jambe affaiblie, un bras paralysé ou une incapacité à lire rendent la maison de votre proche dangereuse et peu pratique après un AVC. Ne vous laissez pas surprendre par une chute ou un inconfort : adaptez l'intérieur de votre proche avant sa sortie de l'hôpital.

Aménagez en fonction du côté paralysé

S'il est hémiplégique et peut toujours marcher, votre proche sera sujet aux pertes d'équilibre et aux chutes. Facilitez ses déplacements et assurez sa sécurité :

  • avec une jambe affaiblie, il lui sera difficile d'enjamber, même une petite hauteur. Évitez donc d'encombrer le sol et lisez notre article : « aménagement, les règles de base »
  • éliminez les meubles « inutiles » qui encombrent le passage et ceux, peu solides, sur lesquels il pourrait s'appuyer s'il perd l'équilibre : guéridon, console, étagère fixée au mur... Remplacez-les par des meubles plus stables : commode, étagère de plein pied...
  • escaliers : installez une rampe de chaque côté pour qu'il s'y appuie de son côté valide aussi bien en montant qu'en descendant.
  • équipez le téléphone d'un répondeur : votre proche n'aura pas à se précipiter et risquer la chute pour décrocher.

Faites le test

Pourquoi ne pas vous mettre à la place de votre proche pour tester les gestes de la vie quotidienne ? Mettez votre bras droit en écharpe si c'est celui-ci qui fait défaut à votre proche et évoluez dans la maison. Vous verrez qu'il faudra peut-être :

  • changer sa table de chevet de côté afin que celle-ci soit facilement accessible par son côté valide.
  • mettre ses produits de toilette du bon côté du lavabo dans la salle de bain.
  • changer de côté la charnière des placards et/ou des portes de la maison dont l'ouverture est mal aisée.

Favorisez la communication

Si votre proche est aphasique et ne parvient plus à parler, installez dans toute la maison des tableaux où il pourra écrire ou dessiner pour communiquer avec vous. S'il ne peut plus lire, collez sur les boîtes l'image de ce qu'elles renferment (farine, sucre, électricité...) et dessinez un signe facilement reconnaissable sur les bouteilles de produits dangereux.

Enfin sachez qu'en prévision de sa sortie de l'hôpital, votre proche bénéficiera d'une visite à domicile par un ergothérapeute qui planifiera les aménagements à faire en fonction de ses séquelles. Si l'hôpital ne le vous propose pas directement, n'hésitez pas à en faire la demande.

Articles utiles sur l'aménagement de la maison

Après un AVC, votre proche souffre de paralysie, d'incontinence, peine à se déplacer, voit mal ou souffre de démence, lisez aussi :

En savoir plus: 

Sources

  • Dans les suites d'un AVC : se déplacer sans risques, AL.Bourgeais , V.Guay, F.Laroudie , C.Marsal, E.Thevenin-Lemoine.
  • L'ergothérapie et les accidents vasculaires cérébraux, Ordre des ergothérapeutes du Québec.