Bouger c'est bon pour la santé… A tout âge!

Personnes âgées et sport : seniors qui font du sport

ll n’y a pas d’âge pour l’exercice physique! Quels que soient l’âge ou le handicap de votre proche, il tirera bénéfice d’une activité régulière. Nous avons rencontré deux associations nationales proposant des cours adaptés aux grands seniors même en perte d’autonomie. Et parfois aussi à leurs aidants…

ll n’y a pas d’âge pour l’exercice physique! Quels que soient l’âge ou le handicap de votre proche, il tirera bénéfice d’une activité régulière. Nous avons rencontré deux associations nationales proposant des cours adaptés aux grands seniors même en perte d’autonomie. Et parfois aussi à leurs aidants…

Se sentir bien dans son corps et dans sa tête

« Le vieillissement physiologique entraîne une perte musculaire, une perte de masse osseuse ainsi qu’une diminution des connexions neuronales. L’activité physique va permettre de lutter contre ces phénomènes. », explique Benoît Fagnou responsable Inter-Région Ile de France du Groupe association Siel Bleu[1]. Cette association développe une pédagogie du « Mine de rien » qui consiste à proposer des exercices ludiques spécialement conçus pour travailler la musculation, maintenir le capital osseux et prévenir renforcer le système cardiovasculaire. Ils conviennent à tous, personnes âgées et leurs aidants, mais aussi personnes en situation de handicap ou souffrant de maladies chroniques. « Au cours des activités, nous nous attachons à proposer des objectifs trèss simples, adaptés à chacun en fonction de ses possibilités. Cela offre à la personne l’occasion de constater des progrès et donc de se sentir fière et valorisée. » C’est important dans une société qui renvoie si souvent une image dégradée de la vieillesse et du handicap. Si l’assocation Siel Bleu propose des cours en salle, et prépare même des programmes spécifiquement dédiés aux couples aidants/aidés , sa petite sœur Domisiel, organise, elle, des séances sur-mesure, à domicile lorsque la personne âgée ne peut se déplacer. Un service qui ouvre droit à la réduction d’impôt des services à la personne.

Des exercices  adaptés

Philosophie de « Gym pour tous » aussi à la Fédération française d’Education Sportive et Gymnatique Volontaire (FFEPGV[2]). Cette véritable institution, vieille de plus de 110 ans, a mis le sport santé au cœur de sa démarche. Elle aussi s’adapte à tous les publics en proposant notamment des sessions spécifiquement pensées pour un public âgé : la GymEquilibre®, la GymMémoire® et la GymAutonomie®. « Les Ateliers Equilibre ou des Ateliers Mémoire fonctionnent en 12 séances (une par semaine). Nous proposons un test au moment de l’inscription afin de mesurer, pour chacun, les difficultés, les points à travailler, puis un autre en fin de parcours qui montre les progrès accomplis. Ainsi nous avons pu établir par exemple, que la participation à la GymEqulibre® permettait de réduire de moitié le risque de récidive chez les personnes ayant déjà chuté. », explique Medhi Vigneron animateur sportif et Agent de Développement au Comité Départemental de l’Education Physique et Gymnastique Volontaire 94.

Le contenu des cours est toujours ludique. Pour la GymEquilibre®, le renforcement musculaire des membres inférieurs, le déroulé du pied, les transferts d’appui et la posture, sont travaillés à travers des parcours d’obstacles composés de plots barre, des jeux de ballons, etc.  Dans ces ateliers on apprend aussi à aller au sol et à se relever afin de vaincre la peur de tomber. En ce qui concerne la Gym Mémoire®, « Il s’agit de stimuler les processus de mémorisation à travers des jeux d’interférences. Grâce à des exercices faciles et conviviaux qui se complexifient progressivement, on travaille les capacités d’attention, de concentration. ». Ces deux types d’ateliers peuvent déboucher sur un cours de GymAutonomie® qui reprend et développe les axes de travail et les exercices.

« Si les personnes âgées s’inscrivent souvent seules à ces cours. Les plus fragiles peuvent tout à fait venir avec leurs aidants. C’est alors très riche et sympathique. »

Rompre l’isolement

Qu’on ne s’y trompe pas : toutes ces propositions spécifiquement dédiées aux publics en fragilité, apportent certes une meilleure condition physique mais elles offrent aussi l’occasion de rompre l’isolement, de tisser de nouveaux liens à travers des activités plaisir. Et cela est précieux aussi bien pour nos proches que pour nous qui nous en occupons.

Le conseil de Vivre en Aidant

la pratique d'une activité physique est sans conteste un plus pour votre état de santé, comme pour celui de votre proche. La difficulté est qu'il y a peu de formateurs spécialisés pour le grand age ou le handicap. N'hésitez pas à consulter les 2 associations indiquées et notamment  la FFEPGV qui est présente dans chaque département avec 6528 clubs rattachés à la fédération. En dehors de ces structures adaptées vous pouvez pratiquer avec votre proche des activités quotidiennes toutes simples :

  • marcher dans le jardin ou aller faire les courses à pied,
  • chaque jour, l’inciter à se lever de son fauteuil et s’assoir en poussant sur les bras et les jambes, plusieurs fois d’affilé,
  • se tenir debout sur un pied pendant quelques secondes (en restant à côté bien sûr ou avec un meuble à proximité pour se rattraper).

Dans certains cas, des séances de kiné peuvent également être prescrites, demandez conseil au médecin traitant et profitez-en pour lui demander si des activités comme la natation ou le vélo d’appartement peuvent être proposées.  

 

 


 

 

 

En savoir plus: 

A lire

Gymnastique douce pour les personnes handicapées : 400 exercices pratiques et ludiques de Jacques Choque (Auteur), Olivier Quentin (Auteur) Ed. Amphora