Est-il toujours en mesure de conduire ?

Perte d'autonomie : femme âgée au volant

Avec l'âge, la conduite devient une activité complexe, voire dangereuse. Voici quelques pistes pour vous aider à discerner si votre proche est toujours apte à prendre le volant.

Avec l'âge, la conduite devient une activité complexe, voire dangereuse. Voici quelques pistes pour vous aider à discerner si votre proche est toujours apte à prendre le volant.

Des réflexes plus lents

La tranche d'âge qui, statistiquement, provoque le plus d'accidents sur les routes n'est pas la catégorie « seniors », mais les jeunes conducteurs. Mais la conduite exige de bonnes compétences motrices et sensorielles. Incitez votre parent à faire contrôler régulièrement sa vision et son audition. S'il est sujet à une baisse significative de la vision ou de l'audition, ses réflexes s'en trouveront amoindris. Par ailleurs, le ralentissement inévitable des compétences cognitives (jugement, attention, rapidité) augmente le temps de réaction.

Au volant, la vue, c'est la vie

Au volant, la vue est le sens le plus sollicité . Or, avec l'âge, le champ visuel se rétrécit et l'acuité visuelle (surtout de nuit) diminue. Les normes exigées par le code de la route sont :
• au moins 5/10 pour les deux yeux ensemble ;
• si un œil a une acuité visuelle inférieure à 1/10, l'autre doit avoir au moins 6/10 ;
• le champ visuel horizontal des deux yeux doit être au moins de 120°.

De l'observation avant tout

Sachez repérer les signes d'une conduite approximative. Le véhicule présente-t-il de plus en plus de bosses ou d'éraflures ? Votre parent a-t-il reçu des contraventions liées à la conduite récemment ? Les tarifs de son assurance auto ont-ils augmenté ? Menez votre enquête, mais en restant discret.

En voiture avec lui…

Éventuellement, trouvez un prétexte pour monter en voiture aux côtés de votre parent et assurez-vous à cette occasion qu'il respecte toujours les principes de base : boucler sa ceinture de sécurité, utiliser les clignotants, contrôler le champ dans le rétroviseur


Fiez-vous également à vos impressions générales : votre parent manque d'attention (il « oublie » une priorité à droite) ? Il semble tendu (sa conduite est saccadée) ? Il n'anticipe pas et freine au dernier moment ? Il laisse le clignotant en permanence sur l'autoroute ? Tous ces indices, mis bout à bout, montrent qu'il est temps pour lui de céder le volant et d'accepter de se faire conduire.

Des traitements incompatibles

Enfin, gardez à l'esprit que la prise de certains médicaments est incompatible avec la conduite. Un pictogramme sur la boîte et notice des médicaments concernés vous signale le danger. N'hésitez pas à exposer vos doutes et interrogations au médecin traitant.

Stages et bilan

Sachez que l'association Prévention Routière propose régulièrement des stages de « remise à niveau » aux seniors (http://www.preventionroutiere.asso.fr/Seniors/Seniors-suivez-un-stage). Elle suggère en outre d'effectuer, en cas d'incertitude, un « bilan personnel ». Celui-ci peut être effectué sur demande de l'entourage. Renseignez-vous auprès de votre sous-préfecture.

En savoir plus: 

Liens utiles

Sources