Dossier : Préparer les Vacances

Comment maintenir les habitudes de vie de votre parent pendant votre absence ?

Vacances : femme qui se maquille

C'est les vacances et cette année vous partez ! Quelles consignes allez-vous laisser pour que votre parent soit le moins désorienté ni abandonné ?Tout se joue avant votre départ, pratiquement un ou deux mois avant.

C'est les vacances et cette année vous partez ! Quelles consignes allez-vous laisser pour que votre parent soit le moins désorienté ni abandonné ?Tout se joue avant votre départ, pratiquement un ou deux mois avant.

Préparer les indispensables

  • Désigner une personne relais
  • Etablir au moins trois listes des numéros de téléphone indispensables : une pour le parent, une pour la personne relais, une pour vous.
  • Vérifier que l'ordonnance est à jour et que les médicaments sont au complet ; collez une copie de l'ordonnance au dos de la liste des numéros de téléphone.
  • Planifier les besoins : vêtements propres et faciles d'accès, conserves et aliments stockés à portée de main…
  • Organiser la manière de garder le contact.

Consultez notre aide mémoire vacances pour ne rien oublier.

Etablir un planning journalier

Vous connaissez à peu près les habitudes de votre parent. Un ou deux mois avant de partir, exercez-vous à repérer ce qui lui fait plaisir, ce qui l'agace ou l'énerve. Prenez la peine de noter toutes vos observations et remarques. Petit à petit, vous serez à même de dégager les lignes directrices afin de les transmettre à la personne qui vous remplacera.

Matin : lever, prise des médicaments, petit-déjeuner, écoute de la radio, de la télé, toilette, habillage, lecture du journal et du courrier, ménage, faire le lit, la vaisselle…, promenade ou courses, pause repos.

Midi : préparation du repas, repas, rangement, vaisselle, télé, musique…, sieste.

Après-midi : activités individuelles (répondre au courrier, traiter ses factures, faire ses comptes, jardiner, rencontrer les voisins et amis, lecture, ...) ou activités en groupe, pause goûter ou tisane.

Soir : préparation du dîner, dîner, appels téléphoniques familiaux (fin du travail), télé, déshabillage et toilette, prise des médicaments, coucher.

Les énumérations ci-dessus doivent vous servir de base : peut-être votre parent préfère-t-il rester en robe de chambre jusqu'à l'heure du déjeuner ? Peut-être apprécie-t-il de lire son journal au lit ? Peut-être fait-il la vaisselle de midi avec son aide à domicile ? Peut-être aime-t-il s'entourer de silence, ou au contraire passer le temps en discussions ? ...

Discutez-en avec votre parent afin qu'il dise ses préférences.

Prévoir un planning hebdomadaire

Votre parent va aussi vous dire que :

A vous de trouver ce qui ponctue et rythme la vie de votre parent ou les rituels qu'il a mis en place pour occuper ses journées.

  • En fonction du temps : dès qu'un rayon de soleil apparaît, votre parent a la bougeotte, prévenez des promenades imprévues. De même, votre parent adore observer la nature, relevez ses circuits favoris… mais ce peut être aussi de disposer en vue des vêtements plus légers, un chapeau, une canne…
  • Les exceptions : pensez à prévenir votre remplaçant qu'il aura peut-être besoin d'aller faire des courses plus importantes, même si vous avez fait « le plein » avant votre départ, qu'en cas de décès d'une connaissance il aimera l'accompagner à l'église ou au cimetière…

Vous êtes dans la logique de « ces petits riens qui font la différence » : toutes ces attentions, qui vous semblent normales, mais qui sont étonnantes voire dérangeantes pour un inconnu. Pourtant, c'est grâce à ces observations du quotidien que la vie sociale de votre parent se maintient active, enrichissante et joyeuse.

Transmettre les consignes

Il est plus facile pour votre remplaçant d'accompagner votre parent en sachant ses habitudes, ce qui lui plaît, qu'en les découvrant au fur et à mesure.

Il est important pour que de bonnes relations s'établissent entre eux deux qu'ils puissent échanger, discuter, faire ensemble. Votre remplaçant montrera ainsi son intérêt vis-à-vis de votre parent, il pourra aussi plus facilement lui proposer des occupations.

Puisque votre parent est au courant de votre absence, qu'il en comprend les motivations, il n'a pas de raison d'être agressif vis-à-vis de votre remplaçant. Si ce dernier est un professionnel du domicile, il a appris et possède les bases du respect de la personne, de sa compréhension, voire de l'empathie.

Pendant votre absence, tenez-vous informé

Téléphonez à votre parent pour savoir si tout va bien, s'il a besoin de quelque chose. Sa voix vous informera sur son tonus, son moral, sa fatigue ou sa tristesse. Une amie disait « Quand ma mère râle après des petits riens, tout va bien, elle est en forme » !

Mais téléphonez également à la personne qui vous remplace afin d'avoir son point de vue. Le mieux serait de téléphoner quand elle est au domicile de votre parent, ainsi chacun sait ce que dit l'autre.

Vous pouvez également prévoir que votre remplaçant utilise un ordinateur portable muni d'une webcam afin que vous puissiez échanger en direct.