Bien vivre avec une trachéotomie

Trachéotomie

Décidée en cas d’insuffisance respiratoire sévère, la trachéotomie est une petite ouverture pratiquée dans la trachée, au bas du cou. On y insère une canule qui permet l’amélioration de la ventilation spontanée (ou à l’aide d’une machine à laquelle elle est reliée). Voici, avec le Dr Nathalie Zerr de l’association ARIDAL quelques conseils pour vivre avec.

Décidée en cas d’insuffisance respiratoire sévère, la trachéotomie est une petite ouverture pratiquée dans la trachée, au bas du cou. On y insère une canule qui permet l’amélioration de la ventilation spontanée (ou à l’aide d’une machine à laquelle elle est reliée). Voici, avec le Dr Nathalie Zerr de l’association ARIDAL quelques conseils pour vivre avec.

Parler malgré la trachéotomie

Parler nécessite le passage de l’air à travers les cordes vocales situées dans le larynx, puis dans les voies aériennes supérieures (bouche, nez, résonateurs). Or, le principe de la trachéotomie est de maintenir l’air en-dehors du nez et de la bouche, appelés « espace mort » car aucun échange gazeux avec le sang ne s’y fait. Ainsi avec la trachéotomie, tout l’air inspiré et expiré est utilisé pour apporter de l’oxygène au sang et évacuer le gaz carbonique, sans perte.

Dès lors, même si les organes nécessaires à la parole restent intacts (à la différence de la trachéostomie qui implique une amputation du larynx), l’air est évacué par la canule qui est positionnée sous les cordes vocales et ne peut donc les faire vibrer, empêchant ainsi le son de sortir. Toutefois selon la solution mise en place, certaines canules [1] permettent la parole :

  • La canule simple : Elle est de mise chez les enfants notamment. De diamètre plus petit que la trachée, elle permet donc des « fuites » d’air autour d’elle, suffisantes pour faire vibrer les cordes vocales et provoquer l’émission de sons.
  • La canule à ballonnet : Elle est entourée d’une sorte de mini chambre à air gonflable garantissant l’étanchéité du dispositif (étanchéité nécessaire pour éviter les fausses routes ou pour la ventilation). Pour parler il faudra d’abord dégonfler le ballonnet, si il n’y a pas de contre-indication médicale (c'est-à-dire si les risques de fausse route sont trop élevés ou si l’insuffisance respiratoire est telle qu’aucune « fuite » n’est acceptable …)
  • La canule fenêtre : elle possède un orifice ouvert, placé sous les cordes vocales, ainsi l’air extirpé s’évacue tant par l’orifice de la canule que par la fenêtre, permettant ainsi la parole.
  • Sinon, Il est aussi possible d’améliorer le débit d’air expiré à travers les cordes vocales en bouchant l’orifice de la canule avec son doigt ou en utilisant une valve de phonation qui se bouche sur l’inspiration et s’ouvre sur l’expiration.

Les soins indispensables

  • L’humidification. Privé du passage par le nez, qui le filtre, le chauffe et l’humidifie, l’air apporté via la canule est souvent trop sec. Il est donc important de veiller à une bonne hydratation de la personne trachéotomisée. On peut aussi utiliser un  « nez artificiel » qui se fixe sur la canule et qui est une bonne solution. Mais elle ne  remplacera pas le besoin de boire régulièrement et de maintenir un degré d’hygrométrie (niveau d’humidité de l’air ambiant) suffisant dans l’environnement grâce à des brumisateurs ou des humidificateurs d’air.
  • L’aspiration. Tout comme vous vous mouchez ou vous toussez pour évacuer les mucosités qui vous encombrent, votre proche aura besoin d’aspirer régulièrement les glaires qui obstruent la canule. Pour cela, il aura besoin d’avoir en permanence à portée de main un aspirateur à mucosités. Il peut fonctionner sur batterie afin de favoriser les déplacements. Ce geste devra être réalisé après s’être soigneusement lavé les mains.
  • Les soins de la canule. Plus sensibles aux infections pulmonaires, votre proche doit respecter des règles d’hygiènes rigoureuses.
  • Chaque jour, si la canule possède un dispositif de chambre interne (une canule glissant à l’intérieur d’une canule-mère maintenue en place), la partie mobile devra être retirée et lavée à l’aide d’eau et de savon, puis séchée soigneusement avec des compresses. L’orifice de trachéotomie sera nettoyé avec de l’eau bouillie ou du sérum physiologique et la compresse sous collerette doit être changée.
  • En l’absence de chambre interne, seul l’orifice de la trachéotomie devra être soigneusement nettoyé.

A cette occasion, si vous remarquez des bourgeons ou granulomes (petites excroissances de chairs qui peuvent saigner) parlez-en au médecin. D’autre part, toute manipulation de la canule doit être exécutée après s’être soigneusement lavé les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydroalcoolique. Par ailleurs, la canule doit être changée au minimum toutes les semaines, selon la prescription médicale.

  • Se laver : La douche et  le bain restent possibles à condition d’utiliser un protège-canule pour la douche. Quant au shampoing, cela sera plus facile si vous aidez votre proche : proposez-lui une position semi allongée de façon à ce que son cou ne soit pas trop en hyper extension sur le bac à shampoing.
  • Se raser, se coiffer. Il est important lors du rasage ou de la coupe de cheveux d’éviter que des petits poils ou cheveux entrent dans la canule, car cela peut être très irritant. On peut alors utiliser un protège-canule.
  • S’habiller : la canule est visible à la base du cou. Elle bannit donc les pulls à col roulé ou encore la chemise-cravate, afin d’éviter une gêne. En revanche, elle peut être dissimulée sous un foulard léger.
  • Dans tous les cas, le contact avec une association de trachéotomisés est une aide et un soutien indispensable pour vous et votre proche. Vous pourrez y trouver des conseils et surtout du réconfort. [2]

[2] Vous pouvez aussi rejoindre un forum d’échange entre patients trachéotomisés comme :

http://tracheo69.forumactif.com/

 

En savoir plus: 

A lire : L’AFM a mis en ligne un guide sur la trachéotomie!

http://medias.afm-telethon.fr/Media/86/file.pdf.