Dossier : Sclérose en Plaques, mieux comprendre la maladie

Douleur musculaire, comment la soulager ?

Douleurs musculaires : rééducation de la jambe

Les bons gestesVotre proche souffre de douleur musculaire : quels sont les bons réflexes pour le soulager et vers qui se tourner ? Voici quelques conseils pour apaiser votre proche.

Votre proche souffre de douleur musculaire. Quels sont les bons réflexes pour le soulager et vers qui se tourner ? Voici quelques conseils pour apaiser votre proche.

La douleur musculaire est due aux atteintes directes d'une maladie sur le système nerveux de votre proche (Sclérose en plaques, Parkinson, maladie de Charcot...) ou induite par les mauvaises postures qu'elle lui fait adopter (hémiplégie, arthrose, rhumatismes....). Continue ou intermittente, elle peut s'accompagner de contractions involontaires et de raideur. Voici comment aider votre proche à moins en souffrir.

La kinésithérapie

Lorsque la douleur est causée par une mauvaise posture ou des raideurs, le kinésithérapeute aide votre proche par :

  • des massages : demandez-lui de vous montrer les gestes qui soulagent votre proche.
  • la rééducation : pour apprendre à se tenir de façon à ne pas fatiguer ses muscles.

Le médecin traitant de votre proche ou son neurologue vous orienteront vers le bon kinésithérapeute. Parlez-en dès l'arrivée de symptômes gênants pour votre proche : quand il montre ou dit avoir mal, s'il commence à boiter, à être moins actif ou à tomber souvent.

Une activité physique régulière

Sauf avis contraire du médecin, l'exercice est préconisé en cas de douleurs musculaires : le kinésithérapeute enseignera à votre proche les exercices adaptés à sa douleur et à sa maladie. Attention : veillez à ce qu'il ne se remette pas brutalement au sport en présumant de ses capacités, il pourrait mettre sa santé en danger. Préférez une cure de réentraînement à l'effort dans un centre spécialisé.

Appliquer du froid, ou du chaud

La douleur musculaire induite par une mauvaise posture (et sans lésion de type déchirure) se calme quand on applique sur le muscle endolori un linge chaud ou une bouillotte. Avant toute chose, demandez conseil à votre médecin car il existe des cas particuliers tels que :

Réduire le stress

La douleur et la raideur des muscles sont augmentées si votre proche est stressé. Conseillez-lui de se détendre, de se reposer et de pratiquer des exercices de relaxation et de respiration.

Suivre son traitement

La douleur musculaire qui accompagne la maladie de votre proche ne doit pas être vécue comme une fatalité. S'il souffre, incitez-le à en parler à son médecin : de nombreux médicaments la soignent. Si cette douleur est un effet secondaire de son traitement, ne laissez pas votre proche l'arrêter et parlez-en à son médecin. Les traitements de votre proche sont le premier garant de son autonomie !


En savoir plus: 

Sources