Incontinence urinaire : Quand et qui aller consulter ?

Incontinence urinaire - porte des toilettes

Contrairement aux idées reçues, les faiblesses urinaires ne concernent pas seulement les personnes âgées : on estime qu’entre 3 à 5 millions de français y sont confrontés, à des âges et à des degrés différents. Si ces problèmes d’incontinence urinaires sont souvent vécus comme un handicap social altérant la qualité de vie, ils restent un sujet peu abordé, ce qui retarde malheureusement la mise en place de solutions.

Contrairement aux idées reçues, les faiblesses urinaires ne concernent pas seulement les personnes âgées : on estime qu’entre 3 à 5 millions de français y sont confrontés, à des âges et à des degrés différents. Si ces problèmes d’incontinence urinaires sont souvent vécus comme un handicap social altérant la qualité de vie, ils restent un sujet peu abordé, ce qui retarde malheureusement la mise en place de solutions.

Quels sont les signes ?

L’incontinence urinaire traduit une perte involontaire des urines pouvant intervenir à cause d’une incapacité à retenir une miction (c’est l’incontinence par impériosité) ou sans envie particulière d’uriner. Les fuites urinaires peuvent également survenir pendant une quinte de toux ou un rire (c’est l’incontinence d’ « effort »). Enfin, lorsqu’il y a difficulté à vider la vessie et que cela engendre des écoulements involontaires suite à une vessie trop pleine, on parle d’incontinence « par regorgement ».

Comment en parler ?

Un médecin généraliste ou un spécialiste adaptera la prise en charge en fonction du type d’incontinence urinaire et du patient. Quelques précisions concernant les troubles pourront aiguiller la prise en charge. Le médecin pourra donc vous interroger lors de la consultation sur le nombre de mictions par jour et par période (jour/nuit), la durée des symptômes et troubles, les facteurs d’aggravation, etc. Des informations concernant des antécédents gynécologiques et/ou d’ordre chirurgical seront également nécessaires pour définir les troubles et vous orienter vers une solution adaptée.

Quel suivi ?

Il est possible que la consultation avec un médecin ou spécialiste donne lieu à la prescription d’un traitement médicamenteux ou de séances de rééducation. Généralement, le traitement s’accompagne de mesures hygiéno-diététiques (boire de l’eau à votre soif, respectez les conseils d’hygiène et soins locaux,…). Il est important de suivre ces recommandations sur la durée et de poursuivre la rééducation si nécessaire, sans se décourager si les résultats ne sont pas visibles à court terme. Enfin, pour éviter les infections et les complications suite à une intervention chirurgicale, il est conseillé de ne pas porter de charges lourdes.

Quelles solutions en toute discrétion ?

En complément d’un traitement ou de séances de rééducation, que les fuites urinaires soient occasionnelles ou permanentes, les produits Semesa peuvent répondre à tous les besoins de sécurité, de confort et de discrétion. Protections anatomiques, slips absorbants, alèses,…

En savoir plus: 

Retrouvez l’ensemble de la gamme Semesa du Laboratoire Marque Verte sur www.marqueverte.com.