Logement : quelles aides financières pour votre proche ?

Logement : immeuble

Votre parent aurait besoin d'un coup de pouce pour aménager son logement ou payer son loyer ? Peut-être a-t-il droit à des aides…

Votre parent aurait besoin d'un coup de pouce pour aménager son logement ou payer son loyer ? Peut-être a-t-il droit à des aides…

Lorsque l'aménagement du logement de votre parent devient nécessaire, les travaux sont parfois onéreux. Un certain nombre de dispositions peuvent alléger la charge financière. Si votre proche a simplement une petite retraite et des difficultés à payer son loyer, une aide est également possible…

Aménagement du logement

  • Un crédit d'impôt est accordé en cas d'installation ou de remplacement d'équipements pour personnes âgées ou handicapées (lavabo à hauteur réglable, baignoire à porte, rampes fixes…) : il représente 25 % du montant des équipements (et de la main d'œuvre), dans la limite d'une dépense de 5000 euros pour une personne seule ou 10 000 euros pour un couple. En pratique, il suffit de reporter le montant de la dépense sur la déclaration d'impôt. A noter : cette réduction est aussi valable si vous faites des travaux chez vous pour pouvoir accueillir votre proche.
  • Votre parent peut également bénéficier d'une aide individuelle à l'amélioration de l'habitat de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) s' il est retraité du régime général de la Sécurité sociale et qu'il respecte certaines conditions de ressources. Renseignez-vous auprès de la caisse de retraite de votre parent.
  • S'il remplit certaines conditions de ressources, votre parent peut prétendre à une subvention de l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (Anah), pour les travaux d'adaptation du logement aux personnes en perte d'autonomie. En fonction des revenus, elle est de 35 % ou 50 % des dépenses, dans la limite de 20 000 euros hors taxes. Renseignez-vous sur le site de l'Anah ou par téléphone au 0 820 15 15 15 (numéro Indigo, 0,15 euros la minute).

Aide au loyer

Si votre proche est locataire et qu'il ne dispose pas de ressources élevées, il peut bénéficier d'une aide au logement de la Caisse d'allocations familiales (CAF), dont le montant est calculé en fonction des ressources, de la surface de l'appartement, de sa situation géographique… Renseignez-vous auprès de la CAF du département de résidence de votre proche.