Handicapé après un accident : où trouver les aides ?

Handicap accident : infirmère et homme avec déambulateur

Lorsque l'on travaille, que l'on a construit sa vie, l'entrée dans le handicap est un véritable bouleversement. En plus de la réappropriation de l'image de soi, il s'agit de faire face à des nombreuses conséquences sur le plan professionnel, mais aussi en terme de logement ou de finances. Vers qui se tourner ? Quelles aides demander ? Suivez le guide

Lorsque l'on travaille, que l'on a construit sa vie, l'entrée dans le handicap est un véritable bouleversement. En plus de la réappropriation de l'image de soi, il s'agit de faire face à des nombreuses conséquences sur le plan professionnel, mais aussi en terme de logement ou de finances. Vers qui se tourner ? Quelles aides demander ? Suivez le guide

Que pouvez-vous attendre de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) ?

La MDPH vous aide à reconstruire un projet de vie en fonction de votre handicap et élaborer avec vous un Plan personnalisé de compensation si votre handicap survient avant 60 ans. Sur cette base, la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui siège dans ces locaux pourra décider de

  • l'attribution de l'Allocation pour adulte handicapé (AAH) qui varie en fonction de vos ressources et celles de votre conjoint ou concubin ; elle ne peut être supérieure à 776,59 € mensuels
  • l'attribution de la Prestation de compensation du handicap qui est destinée à couvrir les frais liée à des aides humaines, techniques, d'aménagement du logement ou du véhicule, des aides animalières, ou des besoins ponctuels spécifiques. Elle dépend de votre handicap et son montant dépend du besoin identifié.
  • l'attribution de la carte d'invalidité (quel que soit l’âge)
  • reconnaître la qualité de travailleur handicapé
  • proposer des établissements susceptibles de vous accueillir.

Que pouvez-vous attendre de votre Sécurité sociale ?

  • Le versement d'une pension, si vous vous avez moins de 60 ans et que vous présentez une incapacité de deux tiers suite à un accident hors travail. Cette pension représente entre 30% et 50% de votre dernier salaire annuel. Si vous avez été victime d'un accident du travail, votre caisse vous versera un capital si votre taux d'incapacité permanente partielle est inférieur à 10%, ou une rente s'il est supérieur ou égal à 10%. Dans les deux cas, ces prestations seront calculées en fonction de votre incapacité et de vos ressources.
  • L'ouverture du Fonds spécial d'invalidité. Il s'agit d'un complément de ressources lorsque celles-ci sont inférieures, pour l'année, à 8 373,81 €, pour une personne seule ou 14 667,32 € pour un couple (chiffres 2013). Le montant de l'allocation varie en fonction de vos ressources et de celles de votre conjoint mais ne peut excéder 4 816,28 € pour une seule personne.
  • La prise en charge à 100% des frais médicaux. Vous pourrez en bénéficier si vous recevez une pension d'invalidité ou si vous êtes titulaire, après un accident du travail, d'une rente d'un taux supérieur ou égal à 66,66%.
  • Le remboursement des appareillages et équipements. Ils ne sont pris en charge que sur prescription médicale et dans les limites d'un plafond défini.
  • Une partie du remboursement des aides à domicile, sous conditions.

Que pouvez-vous attendre de votre assurance ?

  • S'il s'agit d'un accident de la route. Si vous êtes piéton, cycliste ou passager vous serez pris en charge par l'assurance du conducteur. Si vous étiez conducteur du véhicule accidenté, il faut avoir souscrit une assurance conducteur pour être indemnisé en toutes circonstances, sinon, il faudra prouver que vous n'avez pas commis de faute. Une indemnisation sera calculée après expertise médicale. Attention, elle ne vous sera versée  qu'après consolidation des blessures, ce qui peut prendre plusieurs mois ou années. En attendant, l'assureur doit vous verser des provisions.
  • S'il s'agit d'un accident de la vie. Si vous êtes seul en cause, c'est votre assurance « garantie accident de la vie », qui entre en jeu. Vous devrez déclarer l'accident dans un délai indiqué sur votre contrat. Attention : souvent seuls certains préjudices sont pris en charge, de même les indemnités sont plafonnées et ne sont versées qu'à partir d'un pourcentage minium d'incapacité. Si un tiers est en cause, il vous faudra contacter son assurance pour faire jouer sa garantie.