À voir et revoir avec lui : les classiques du cinéma américain

Cinéma : couple devant la TV

Rien ne vaut un bon film pour partager souvenirs et émotions. Pour vous guider dans votre choix, voici quelques-uns des films américains qui ont pu marquer sa jeunesse.

En cas de mauvais temps, rien ne vaut un bon film pour partager souvenirs et émotions. Pour vous guider dans votre choix, voici quelques-uns des films américains qui ont pu marquer sa jeunesse.

 

Une après-midi DVD avec votre parent ? Excellente idée, mais il n'est pas sûr qu'il ait envie de voir le dernier James Cameron. Revivre avec lui les grands moments du cinéma des années 40 au début des années 60, c'est possible, à condition de savoir ce qu'il a pu voir et aimer.

Une comédie musicale ?

Les années 50 marquent l'âge d'or de la comédie musicale hollywoodienne, souvent en couleurs ! Les succès sont aussi nombreux qu'éternels : La fille de Neptune (1949) d'Edward Buzzell,Chantons sous la pluie (1952) de Stanley Donen, Un Américain à Paris (1951) de Vincente Minnelli… Pour les adeptes du genre, citons aussi les classiques indémodables avec Fred AstaireTous en scène (1953) de Vincente Minnelli ou Parade de printemps (1948) de Charles Walters par exemple.

Un western ?

Depuis que le cinéma existe ou presque, le genre du western perdure. À Hollywood, son âge d'or s'étale entre les années 30 et 50. Gary Cooper -Le train sifflera trois fois  (1952) de Fred Zinnemann- et John Wayne -La chevauchée fantastique (1939) de John Ford, Rio Bravo (1959) de Howard Hawks- font partie des figures inoubliables du western classique. Inoubliable également, le couple formé par Robert Mitchum et Marilyn Monroe dans La rivière sans retour (1954) d'Otto Preminger.

Du suspense ?

Atmosphères sombres et angoissantes, personnages louches… le film noir fit frissonner les spectateurs américains et européens dans les années 40 et 50. Parmi les plus célèbres : Le Faucon maltais  (1941) de John Huston, Assurance sur la mort  (1944) de Billy Wilder, Le facteur sonne toujours deux fois  (1946) de Tay Garnett, La femme au portrait  (1944) de Fritz Lang, La nuit du chasseur (1955) de Charles Laughton ou encore Un si doux visage (1952) d'Otto Preminger. Un peu plus tard, Alfred Hitchcock s'impose comme le « maître du suspense » avec notamment Sueurs Froides  (1958), Psychose  (1960) ou Les Oiseaux  (1963).

Un monument du cinéma ?

Certains films figurent au Panthéon des plus grands films de tous les temps. Votre proche a sûrement été marqué par l'un de ceux-ci : Les Raisins de la colère  (1940) de John Ford, Citizen Kane  (1941) d'Orson Welles, Casablanca  (1942) de Michael Curtiz, Autant en emporte le vent  (1939) de Victor Fleming, Lawrence d'Arabie (1962), Le docteur Jivago (1965) et Le pont de la rivière Kwaï (1957) de David Lean, Docteur Folamour  (1957), Ben-Hur  (1957) de William Wyler ou encore Certains l'aiment chaud  (1959) de Billy Wilder. La liste complète des 100 chefs d'œuvre du cinéma américain est disponible sur le site de l'American Film Institute, avec pour chacun, la date de sortie.

 

En savoir plus: 

Sources

  • A. Leroy, L. Chollet, L'album de ma jeunesse 30 40, Éditions Hors Collection, 2008
  • A. Leroy, L. Chollet, L'album de ma jeunesse 40 50, Éditions Hors Collection, 2004
  • Les 100 chefs-d'œuvre du cinéma américain sur le site de l'American Film Institute