Dossier : Alzheimer : nos conseils pour mieux l’accompagner

Alzheimer : une visite à votre proche, ça se prépare !

Alzheimer : couple en bord de mer

Les visites, c'est important, tant pour votre proche atteint de la maladie d'Alzheimer que pour vous. Mais elles exigent un minimum de préparation !

Les visites, c'est important, tant pour votre proche atteint de la maladie d'Alzheimer que pour vous. Mais elles exigent un minimum de préparation !

Vous et votre proche avez besoin de voir du monde. Mais, avec les symptômes de la maladie d'Alzheimer, vous vous demandez comment faire en sorte que la visite se déroule sans mauvaises surprises. Voici quelques conseils pour que ce moment soit le plus convivial possible.

Préparez votre proche

Tout d'abord, votre parent doit être au centre de la prise de décision. Discutez avec lui du projet. Envisagez ensemble le déroulement de la visite : Qui va venir? Quand?… Il se sentira valorisé et moins anxieux à l'idée de cette rencontre.

Inscrivez sur une page du calendrier ou sur une feuille ce que vous avez convenu (l'heure, les invités, les activités) et placez-la en évidence, sur le frigo ou la porte d'entrée par exemple. Cela donnera un repère temporel à votre proche.

Prévoyez une activité

Faire la conversation à une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer est déconcertant, le malade oubliant au fur et à mesure ce qu'on lui dit. Mieux vaut donc préparer quelque chose à faire ensemble, pour éviter un embarras mutuel. Prévoyez des activités simples, en fonction des goûts et des capacités de votre parent : faire un puzzle, jouer à la bataille, aux petits chevaux, aux dominos…

Si les visiteurs sont suffisamment proches, évoquer le passé est une idée intéressante, la mémoire des événements lointains étant mieux préservée. Vous pourrez, par exemple, parcourir des albums de photos rappelant des moments communs.

Informez les visiteurs

Votre entourage sait de quoi souffre votre parent mais n'a pas forcément la notion des conséquences de la maladie. À vous d'informer les visiteurs ! « Il est possible qu'il ne vous reconnaisse pas. Ne le prenez pas pour vous : c'est la maladie. »

Sans dramatiser, expliquez-leur également les difficultés de communication ou les comportements auxquels ils pourront être confrontés. Lisez nos articles pour savoir comment communiquer avec un malade et réagir face à l'apathie, l'agressivité ou la désinhibition, des manifestations fréquentes de la maladie.

Évitez les situations stressantes

Faites en sorte que votre parent soit dans les meilleures conditions possibles pour la rencontre. Privilégiez un lieu qu'il connaît bien comme son salon ou bien le parc où il se promène régulièrement.

Évitez aussi de recevoir un trop grand nombre de personnes à la fois. Votre parent pourrait se sentir mal à l'aise et se replier sur lui-même.

Choisissez le bon moment. Vous connaissez les humeurs de votre parent en fonction de la journée. S'il est plus calme et ouvert au réveil qu'en début d'après midi, programmez la visite le matin.

Quand les hôtes arrivent, présentez chacun d'eux à votre proche en le resituant: « Voici Bertrand, ton neveu, c'est le fils de ta sœur Sophie ». Enfin, n'hésitez pas à écourter la rencontre si votre parent montre des signes de fatigue, d'impatience ou d'énervement.