Dossier : Passez les fêtes sereinement avec votre proche

Le plaisir d'être ensemble : passer les fêtes avec un proche malade

Noël : enfant devant un sapin de Noël

Réunion de famille, bruit, changement de rythme, décorations... peuvent le perturber et entacher la fête. Quelques conseils pour que tout se passe bien.

Comment passer les fêtes et sereinement avec un proche malade ? Réunion de famille, bruit, changement de rythme, décorations... peuvent le perturber et entacher la fête. Quelques conseils pour que tout se passe bien.

Quelque soit le degré d'évolution de la maladie, fêter Noël est important pour aider votre proche à se repérer dans l'année, mais aussi pour vous permettre à tous les deux d'être entourés. Pour ne pas fatiguer ou angoisser votre proche, les festivités doivent être anticipées.

Un Noël selon le degré d'évolution de la maladie

Vos préoccupations et l'organisation des festivités ne seront pas les mêmes selon le stade de la maladie de votre proche :

  • la maladie est peu évoluée : vous pourrez fêter Noël comme d'habitude en restant attentif à l'état de fatigue de votre proche. Ce sera peut-être le dernier Noël dont il se souviendra, rendez-le magnifique : entourez votre proche de sa famille, incitez-le à raconter ses souvenirs aux plus jeunes... Pour parer aux trous de mémoire, préparez ensemble un arbre généalogique avec les photos des membres de la famille présents à la fête : votre proche pourra le consulter à volonté.
  • la maladie est plus avancée : il faudra faire en sorte que son Noël soit agréable et non une source d'angoisse (lisez les deux paragraphes suivants)

Les décorations de Noël : présentes, mais pas trop

Votre proche aimera participer à la décoration de la maison, mais celle-ci doit être sûre :

  • privilégiez un arbre qui ne perd pas ses aiguilles (très glissantes), et non piquant pour qu'il ne se blesse pas en le décorant (comme la variété Nordmann ou un sapin artificiel)
  • décorez-le de boules volumineuses en plastique et n'imitant pas les aliments (fruits, bonbons...) car il pourrait tenter de les avaler.
  • dissimulez les fils des guirlandes électriques pour qu'il ne tombe pas.
  • Votre proche peut oublier qu'il a décoré la maison et être très angoissé par ces changements. Prenez quelques précautions :
  • ne décorez pas toute la maison : une seule pièce suffit, le salon par exemple.
  • évitez d'entourer la rampe d'escalier de guirlandes : il pourrait ne plus s'y appuyer et tomber.
  • ne déplacez pas les meubles : même si le sapin de Noël a besoin de place, modifier l'environnement de votre proche l'angoisse. Veillez aussi à ce que rien n'empiète sur ses circuits de déambulation.

Fêtez Noël simplement

Les réunions de famille sont très fatigantes pour lui : des conversations bruyantes, un repas plus long que d'habitude, une veillée tardive, un environnement qu'il ne connaît pas... Tous les facteurs sont réunis pour qu'il soit angoissé ou pire, agressif :

  • préférez une fête simple, avec peu de convives,
  • si Noël ne se passe pas chez lui, emmenez des objets qui lui sont familiers : sa propre serviette de table, ses pantoufles...
  • assurez-vous qu'il ait à disposition une pièce calme où il pourra se reposer,
  • essayez de conserver ses horaires de repas et de coucher habituels,
  • n'oubliez pas d'indiquer aux autres convives de bien fermer les portes pour éviter fugues et accidents.

Enfin veillez à ce que votre proche ne soit pas isolé pendant les festivités. Incitez les convives à lui parler, à le toucher : autant d'attentions lui feront plaisir en ces fêtes de fin d'année.