Dossier : Alzheimer : nos conseils pour mieux l’accompagner

Alzheimer : Comment lui annoncer des événements tristes ?

Alzheimer : femme soucieuse

Annoncer un événement douloureux à notre proche atteint de maladie d'Alzheimer n'a rien d'évident. Voici quelques conseils utiles si nous ne savons pas comment nous y prendre.

Annoncer un événement douloureux à notre proche atteint de maladie d'Alzheimer n'a rien d'évident. Voici quelques conseils utiles si nous ne savons pas comment nous y prendre.

Certaines des mauvaises nouvelles que nous pouvons être amenés à communiquer sont parfois très lourdes et risquent d'entraîner des réponses émotives fortes. Aussi est-il conseillé de s'entourer de précautions.

Si vous n'êtes pas convaincu de l'intérêt d'annoncer à votre proche les mauvaises nouvelles, lisez notre article : « Alzheimer : pourquoi lui annoncer les événements tristes ».

S’il s’agit d’un deuil

Annoncer à notre parent la perte d'une personne qui lui était proche (frère ou sœur, meilleur ami…) est sans doute ce que nous redoutons le plus, à juste titre. Dans ces circonstances difficiles, mieux vaut :

Se faire aider

Le médecin pourra exceptionnellement lui prescrire un léger tranquillisant, adapté à sa pathologie, à prendre un quart d'heure avant l'annonce. Nous pouvons demander au médecin d'être présent ou bien faire l'annonce en présence d'une tierce personne (psychologue, infirmier, aide-soignant).

Choisir le meilleur moment

L'annonce aura lieu de préférence en début de journée car la fin de journée est un moment où la sensibilité émotive et l'angoisseaugmentent. Si votre proche assimile bien l'événement dès la première annonce, il disposera du temps de la journée pour en parler et retrouver son équilibre émotif grâce à des activités, une promenade, etc.

Lui permettre de s'associer à l'émotion

Quand l'annonce concerne un deuil, il est important de donner l'information rapidement. De cette façon, le malade aura le temps d'exprimer, selon ses possibilités et ses besoins, son désir departiciper à l'inhumation ou de proposer des chants, des prières, des fleurs… qu'il s'y rende ou non. Il pourra demander, s'il ne va pas à la cérémonie, à ce qu'on lui rapporte des photos ou un film vidéo, qui lui permettront de partager cet événement familial et sonémotion personnelle, ainsi que de commencer son deuil.

S’il s’agit d’un autre événement

Quand l'annonce concerne une mauvaise nouvelle qui n'est pas undécès, mieux vaut également qu'elle ait lieu le plus tôt possible. Cela permettra à votre parent malade de se manifester auprès de ses proches en peine, si ses moyens intellectuels et de communication le lui permettent encore. Il sentira qu'il existe toujours pour eux et qu'il reste une ressource affective pour les êtres qu'il aime.

Et ensuite…

La période aiguë de son chagrin ou de sa compassion passée, l'événement aura été une occasion pour lui de resserrer les liens avec ses proches. Cela le rassurera sur la place qu'il conserve dans la famille et dans ses relations amicales. Un apaisement et unconfort affectif en résulteront, dont on connaît l'effet protecteur face à l'évolution de la maladie.

En savoir plus: 

Source

Agathe Delisle, psychologue spécialisée en gérontologie