Dossier : Alzheimer : nos conseils pour mieux l’accompagner

Alzheimer : réagir face à l’agressivité

Alzheimer : couple âgé agressif

Avec la maladie d'Alzheimer, votre proche peut être sujet à des sautes d'humeur qui vous laissent démuni. Sachez que faire…

Avec la maladie d'Alzheimer, votre proche peut être sujet à des sautes d'humeur qui vous laissent démuni. Sachez que faire…

L'agressivité est un symptôme que l'on rencontre souvent chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Face à ce comportement, aussi imprévisible dans le temps qu'en intensité, pas facile de savoir comment réagir… Dans cette situation, il existe pourtant des choses à faire et d'autres à éviter.

Mais attention, réagir à l'agressivité se fait bien souvent au cas par cas. À vous de trouver le meilleur moyen pour endiguer ses excès de colère, en vous inspirant des ces conseils et de votre expérience.

Si les phases d'agressivité reviennent souvent, vous pouvez les noter dans un journal de bord. Ce dernier vous aidera à identifier la ou les causes de cette réaction (douleur, changement d'habitude…). Ainsi vous pourrez agir en amont pour les éviter.

Enfin, gardez à l'esprit que l'agressivité n'est pas dirigée contre vous. Pensez à vous préserver et prenez de la distance.

Si vous vous sentez dépassé, n'insistez pas. Vous pouvez demander de l'aide à votre entourage, à votre médecin ou à une association. Certaines proposent aux aidants un soutien psychologique et des formations.

À ne pas faire

  • N'essayez pas de le raisonner, la maladie lui a fait perdre cette capacité. L'effet produit pourrait être l'inverse de celui désiré.
  • Le contact physique n'est pas recommandé durant une poussée d'agressivité. Elle pourrait se transformer en une violence corporelle contre vous.
  • Ne vous énervez pas. Plus vous crierez, plus votre proche seraagressif. Souriez et adressez-vous à lui calmement.

À tenter

Montrez-lui que vous avez compris son état émotionnel avec des gestes en montrant ce que vous pensez être la source de cette irritation ou des mots : « Je sais bien que tu es énervé. » À travers l'agressivité, votre proche essaie peut-être de communiquer. S'il se sent compris, cela l'apaisera.

Isolez-le : sortez de la pièce et laissez-le face à lui même. Il se calmera peut-être tout seul.

Changez-le d'environnement. Si vous pensez que l'agressivité est due à des facteurs extérieurs (bruits, agitation…), un cadre plus tranquille ou plus familier peut lui permettre de retrouver sasérénité.