C'est toujours moi qui fais tout !

Famille : femme qui fait le ménage

Votre parent est dépendant et dans votre fratrie, c'est vous qui vous en occupez le plus. Peut-être déplorez-vous le manque d'implication de vos frères et sœurs.

Votre parent est dépendant et dans votre fratrie, c'est vous qui vous en occupez le plus. Peut-être déplorez-vous le manque d'implication de vos frères et sœurs.

Mais pourquoi moi, vous demandez-vous ? Dans toutes les familles, l'un des membres de la fratrie devient de fait ce qu'on appelle « l'aidant principal » auprès de son ou de ses parents. Quelques pistes pour comprendre et vous aider à faire appel à vos frères et sœurs si ce rôle devient trop lourd.

Pourquoi est-ce moi qui m’occupe de tout ?

L'attribution du rôle d'aidant principal se fait souvent de manière logique et naturelle entre les frères et sœurs, en fonction de l'histoire de chaque famille. Mais elle dépend aussi de facteurs plus objectifs :

  • Le sexe : aujourd'hui, lorsqu'un enfant prend soin de son parent ou beau-parent, il s'agit 7 fois sur 10 d'une femme. Le poids des traditions !
  • La situation géographique : dans la majorité des cas, la personne qui aide le plus vit dans un rayon de 15 km autour du domicile du parent.
  • L'activité professionnelle : 52% des aidants principaux sont sans activité professionnelle.

Comment me soulager de ce rôle ?

Votre rôle, choisi ou imposé, peut vous prendre tellement de temps qu'il met en péril votre vie privée et professionnelle, votre santé physique et morale.

Il est temps de réagir :

  • Osez en parler. Que vous soyez le plus impliqué ne dédouane pas vos frères et sœurs de participer a minima aux soins de votre parent. Mais ils n'ont peut-être pas conscience que vos tâches sont devenues de plus en plus nombreuses avec le temps.
  • Faites un bilan écrit de vos tâches : description, temps passé.
  • Au besoin, organisez une réunion de famille où vous parlerez de vos difficultés, discuterez de ce que chacun peut accomplir en fonction de son emploi du temps. Vous pourrez aussi évoquer le besoin d'engager une aide professionnelle pour vous soulager, après avoir fait une liste de vos besoins.

Tâchez surtout d'avoir des dialogues calmes et constructifs afin de préserver l'intégrité de votre fratrie, qui dans ce genre de situations, peut vite entrer dans des conflits douloureux et inextricables. Avant que ce soit le cas, n'hésitez pas à faire appel à un médiateur familial.