Dossier : Comment se protéger des bobos de l'été?

Comment réagir face aux allergies au pollen ?

Allergies au pollen : aigrette d'un pissenlit

L’allergie au pollen, ou pollinose, est une affection allergique provoquée par le pollen contenu dans les étamines et disséminés soit par le vent, soit par les insectes. Apprenez à la reconnaître pour mieux y faire face.

L’allergie au pollen, ou pollinose, est une affection allergique provoquée par le pollen contenu dans les étamines et disséminés soit par le vent, soit par les insectes. Apprenez à la reconnaître pour mieux y faire face.

Quels sont les différents signes de l'allergie au pollen ?

On associe régulièrement et facilement cette allergie au rhume des foins, rhinite ou signes oculaires. Cependant, le pollen peut également être source d'asthme, d'urticaire, d'œdème de Quincke et de dermatite atopique. Si votre proche est très allergique, il peut également manifester de la fièvre.

En revanche, tous les pollens ne sont pas source d'allergie. En général, les pollens générateurs de difficultés respiratoires sont ceux transportés par le vent ; tandis que les pollens transportés par des insectes sont peu allergisants.

La difficulté pour votre proche est la multiplication des allergies. En effet, la plupart du temps les allergies au pollen se croisent : si votre proche est allergique à un végétal, il risque de réagir aux plantes de la même famille. Il existe aussi des réactions croisées entre les pollens et les aliments. Par exemple, en croquant un fruit (pomme, poire, etc…), les lèvres de votre proche peuvent gonfler ou s’infecter.

Comment prévenir les allergies au pollen de votre proche ?

Même si la pollinisation peut changer d’une année sur l’autre ou d’une région à une autre, il faut retenir que :

  • Les premiers arbres à polliniser sont les cyprès en décembre dans le midi de la France et les noisetiers en janvier-février dans la moitié Nord.
  • La grande saison pollinique est mai-juin avec les pollens de graminées.
  • Les pollens d'herbacés prennent le relais pour clore la saison pollinique vers octobre.

Si vous connaissez la source de votre allergie, savoir la période de sa pollinisation peut vous aider à prévenir et maitriser vos symptômes grâce à l'adaptation de vos habitudes de vie : pendant cette période, il vaut mieux que vous sortiez l'après-midi ou après une pluie par exemple. Le pollen est dans les airs et s'accroche où il peut, évitez donc d'étendre votre linge mouillé dehors et prenez une douche en rentrant chez vous.

Pour connaître le calendrier pollinique actualisé, et suivant votre région, consultez le site du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA).

La désensibilisation aux pollens, même si elle est longue et contraignante, est efficace avec les espèces les plus souvent en cause. L’objectif de la désensibilisation de votre proche est soit la disparition des symptômes, soit leur diminution afin de rendre le quotidien acceptable. C’est le médecin de votre proche qui évalue la pertinence et le potentiel d’une désensibilisation de votre proche.

Comment soigner l'allergie au pollen ?

Il existe de nombreux traitements pouvant soulager ces allergies. dans certain cas, prendre une dose extrêmement faible d'un allergène peut désensibiliser la personne et ainsi  battre l'allergie.

Selon les dispositions de votre proche, la prise du bon traitement au bon moment permet de soigner les symptômes de l’allergie au pollen.

La prise d’un traitement préventif peut également être très efficace et traiter les symptômes allergiques, par exemple lorsqu’on part en vacances dans une région et à une période de forte pollinisation (sodium de cromolyn ou l'antihistaminiques pour les rhinites et les conjonctivites). D'après de nombreux allergiques la vitamine C semble également réduire efficacement les symptômes.

En savoir plus: 

Source : Dr Etienne Bidat, Allergo-pédiatre

En savoir plus :

- http://www.allergienet.com/

- Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA)