Dossier : Comprendre le cancer

Le cancer est-il héréditaire ?

Cancer : femmes souriantes

Dans certaines familles, plusieurs personnes sur plusieurs générations peuvent être touchées par des cancers. Certains présentent un caractère héréditaire. Pour étudier cette possibilité, une vingtaine de centres de France proposent des consultations spécialisées.

Dans certaines familles, plusieurs personnes sur plusieurs générations peuvent être touchées par des des cancers. Certains présentent un caractère héréditaire. Pour étudier cette possibilité, une vingtaine de centres en France proposent des consultations spécialisées.

" Ma femme sort d'une leucémie, elle est sous surveillance. Maintenant, c'est mon fils de 40 ans qui a un cancer. Je ne comprends pas. Je me demande si ce n'est pas héréditaire ", s'étonne Jean Enategui, retraité.

Coïncidence, prédisposition familiale ? " Nous sommes fréquemment confrontés à ces questions ", explique Nathalie André, accompagnatrice en santé à la Maison d'Information de l'hôpital Saint-Louis à Paris. " Les familles, les proches, viennent nous trouver et nous faire part de leurs inquiétudes. Nous les informons, nous débroussaillons le terrain ensemble puis nous les conseillons et orientons. "

5 à 10 % des cancers

Aujourd'hui, la communauté scientifique estime que le facteur héréditaire intervient dans 5 à 10 % des cancers. " Plus la famille vieillit, plus elle compte de membres âgés, plus il peut y avoir de cas de cancers. Ils ne sont pas forcément liés les uns aux autres ", explique Franck Bourdeaut, cancérologue pédiatre à l'Institut Curie.

Par contre, si plusieurs membres d'une famille sont atteints du même type de cancer ou de cancers impliquant les mêmes gènes, le corps médical envisage alors une prédisposition génétique.

Chez l'adulte, les cas les plus fréquents sont certaines formes de cancer du sein ou de cancers digestifs. " Chez l'enfant, les cancers liés à une prédisposition génétique sont plutôt très précis et spécifiques de l'enfant, l'exemple le plus évident étant le cancer de la rétine ", précise Franck Bourdeaut. Ces cancers sont ainsi liés à des mutations qui touchent certains gènes. Le gène altéré est alors susceptible d'être transmis d'une génération à l'autre. Pour la personne qui en est porteuse, le risque de développer la maladie augmente de façon significative. " Dans le cas du cancer du sein, deux gènes sont concernés " explique le Dr Marc Espié, directeur du centre des maladies du sein de l'hôpital Saint-Louis. " La transmission de l'altération sur ces gènes peut être héréditaire, du côté maternel comme du côté paternel. Les femmes qui sont porteuses de cette mutation génétique ont un risque qu s'élève de 60 à 70 % de développer un cancer au cours de leur vie. "

Ces dernières années, une soixantaine de gènes ont ainsi été identifiés comme pouvant porter une altération conférant un rôle important dans l'initiation, le maintien ou la progression du cancer.

Des découvertes qui ont conduit à développer des consultations spécialisées, dites consultation d'oncogénétique afin de dépister et d'accompagner les familles à risques.

Dépistage et prévention

Généralement conseillée par le médecin qui suit le patient et ses proches, la consultation vise à établir l'arbre généalogique de la famille. Objectif : faire la part entre l'histoire familiale fortuite et la possible prédisposition. Des test sanguins ou biologiques sont ensuite proposés. L'attente des résultats peut durer jusqu'à un an.

Si l'examen biologique est anodin, son impact psychologique, lui ne l'est pas. Certaines personnes refusent de savoir et faire les tests, d'autres assument la connaissance du risque mais la vivent de manière plus ou moins anxiogène. Connaître son statut de porteur de cette mutation n'est pas neutre et peut entraîner d'importantes répercutions personnelles et familiales. " Il est important de répéter que l'objectif de la consultation est de mieux préciser le dépistage en fonction du risque identifié pour une prévention adaptée " tient à souligner Estelle Cauchin, gastro-entérologue et onco-généticienne au CHU de Nantes. Une prise en charge est alors proposée en fonction du type de cancer : suivi personnalisé, examens réguliers, chirurgie préventive. Avec, pour ceux qui le souhaitent, un accompagnement psychologique dès le début des démarches !

 

Vous accompagnez un proche atteint d'un cancer ?

Vous avez plusieurs cas de cancers dans votre famille ?

Vous voulez vous renseigner ?

Le 8 avril 2013, Conférence génétique et cancer, implications thérapeutiques

Pr Laurent Zelek, Hôpital Avicenne
Inscrivez-vous au 01 45 00 00 17