Faire face à la crise d'épilepsie

Epilepsie : couple se tenant la main

Parfois très impressionnante, la crise d’épilepsie ne représente pourtant que rarement un danger vital. Le Dr Pierre Genton, médecin neurologue de l’hôpital Henri Gastault de Marseille, spécialiste de l’épilepsie nous explique comment agir devant un tel épisode.

Parfois très impressionnante, la crise d’épilepsie ne représente pourtant que rarement un danger vital. Le Dr Pierre Genton, médecin neurologue de l’hôpital Henri Gastault de Marseille, spécialiste de l’épilepsie nous explique comment agir devant un tel épisode.

1 - Ne paniquez pas

Qu’il s’agisse d’une crise généralisée (autrefois appelée « grand mal ») avec chute, raidissement, mouvements incontrôlés, perte de conscience, d’une absence ou de mouvements soudains et inadaptés, gardez votre calme. Ce n’est pas toujours facile, surtout face à des situation très anxiogènes : première crise, manifestation différentes des autres ou crise qui semble durer plus longtemps que d’habitude. Mais c’est en évitant la panique que vous aiderez le mieux votre proche. Et surtout rassurez-vous : la crise ne dure le plus souvent que quelques instants.

2 - N’introduisez rien dans la bouche

« Il est très important de dire qu’il ne faut surtout rien mettre dans la bouche », insiste le Dr Pierre Genton. « On dit que les personnes risquent  d’avaler leur langue. C’est une idée complètement fausse mais très répandue. Non seulement si vous introduisez un objet dans la bouche il risque d’être avalé mais en plus la personne, avec le raidissement des mâchoires, risque de se casser les dents desssus, ou, s’il s’agit de votre doigt, de vous mordre. »

3 - Intervenez le moins possible

L’un des principaux risques de la crise d’épilepsie, c’est la chute ou le contact avec des objets dangereux (objets pointus, brûlants, etc). « Vous pouvez accompagner la personne qui tombe pour amortir la chute  et éloigner tout ce qui vous paraît dangereux. Mais ne cherchez pas à la contraindre ou l’immobiliser.»

4- Restez vigilant

« Il est inutile d’appeler les pompiers pour une crise d’épilepsie, sauf si la personne s’est blessée. », précise le médecin. En cas de perte de conscience, positionnez la personne en position latérale de sécurité le temps qu’elle récupère : allongée sur le côté, la tête posée sur un coussin, dans l’alignement de la colonne vertébrale,  les jambes repliées. Ainsi, si des vomissements surviennent, vous éviterez le risque de fausse route pouvant entraîner lésion des bronches ou étouffement. S’il s’agit d’une première crise, il faut bien sûr, consulter rapidement son médecin traitant qui orientera vers un neurologue.