Dossier : Parkinson, mieux comprendre la maladie

La maladie de Parkinson

Parkinson : femme avec une canne

Si son nom est familier, la maladie de Parkinson reste néanmoins mal connue. Elle touche pourtant plus de 150 000 personnes en France. Consultez notre dossier, vous y trouverez des conseils pour accompagner au mieux votre proche au quotidien.

Si son nom est familier, la maladie de Parkinson reste néanmoins mal connue. Elle touche pourtant plus de 150 000 personnes en France. Consultez notre dossier, vous y trouverez des conseils pour accompagner au mieux votre proche au quotidien

Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique qui évolue lentement, dont l'origine reste le plus souvent inconnue. Elle s'attaque à des neurones dopaminergiques situé à la base du cerveau, qui disparaissent donc au fur et à mesure que la maladie avance. Ils servent à fabriquer et libérer la dopamine, un neurotransmetteur qui contrôle la motricité et agit sur l'humeur. De ce fait, si les capacités intellectuelles de votre proche ne sont pas affectées, la maladie a des effets sur sa motricité ainsi que sa personnalité.

Les symptomes

On confond parfois les symptômes de la maladie de Parkinson avec ceux de la maladie d'Alzheimer et la plupart du temps on l'associe essentiellement aux tremblements, alors que tous les Parkinsoniens ne tremblent pas et que sa  caractéristique principale est la lenteur. Voila les trois symptômes majeurs devant vous alerter et vous pousser à consulter :

  • la lenteur du mouvement (bradykinésie) : c'est la difficulté à effectuer des mouvements, surtout ceux semi-automatiques comme la marche ou l'écriture. La réeducation par la kinésithérapie sera d'une grande aide pour votre proche.
  • un tremblement au repos de la main et/ou du pied unilatéral, mais qui s'arrête en mouvement. Ce symptôme est facilement corrigible par les traitements mais peut néanmoins réapparaitre lors d'émotion forte.
  • la raideur (hypertonie) : à cause d'une tension excessive des muscles, votre proche aura une sensation de raideur accompagnée de douleurs musculaires et au repos sa posture sera voutée, la tête baissée.

Les problèmes moteurs, même s'ils sont atténués par les traitements, vont peu à peu nécessiter un aménagement du domicile. Des accessoires spécifiques faciliteront également la vie quotidienne de votre proche.

Enfin, si vous vous sentez démuni face aux manifestations de la maladie, des associations pourront vous renseigner et vous orienter.

Retrouver tous nos conseils à travers les articles de notre dossier dédié à l'accompagnement des Parkinsoniens.