Dossier : Aider un proche atteint de Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive

Qu’est ce qu’une BPCO ?

BPCO : homme qui tousse

Votre proche tousse au réveil ? Que cette toux soit récente ou dure depuis des années, elle doit vous alerter.

Votre proche tousse au réveil ? Que cette toux soit récente ou dure depuis des années, elle doit vous alerter. Cela peut-être le premier symptôme d'une Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO.) Quelques explications.

La toux matinale n'est ni anodine, ni une conséquence « normale » du tabagisme. Elle peut-être un symptôme de BPCO qui, diagnostiquée trop tard, peut lourdement handicaper votre proche et avoir un impact important sur votre vie.

Est-ce une BPCO ?

Une toux matinale doit vous alerter si elle dure depuis plus d'un mois, d'autant plus si votre proche est ou a été fumeur, ou si son métier l'a longtemps exposé à la poussière ou à la fumée. Si vous remarquez aussi qu'il est facilement essoufflé, qu'il a souvent des bronchites, ou que sa respiration est sifflante : il peut s'agir d'une BPCO. Seul le pneumologue peut la diagnostiquer, n'hésitez donc pas à consulter !

Est-ce une maladie grave ?

Même si le premier stade de la maladie semble anodin (toux matinale, quelques essoufflements) la BPCO est une maladie grave qui évolue lentement et ne se guérit pas. Elle réduit progressivement et de façon définitive la capacité pulmonaire de votre proche qui manque d'oxygène d'abord pendant les efforts puis de façon constante. Toute activité devient laborieuse, l'essouffle, le fatigue et le rend de plus en plus dépendant.

Son système respiratoire devient très fragile et chaque rhume, chaque grippe peuvent le conduire à l'hôpital et aggravent nettement la maladie. Au stade le plus avancé, votre proche respire grâce à des bouteilles d'oxygène auxquelles il est relié au moins quinze heures par jour.

Plus la BPCO est diagnostiquée tôt, plus votre proche aura le temps de mettre en place des stratégies pour en freiner l'évolution vers les derniers stades. N'attendez pas qu'il soit trop tard et parlez de sa toux matinale à son médecin traitant.

En quoi suis-je concerné ?

Si votre proche est atteint d'une BPCO, il aura de plus en plus de mal à faire certains gestes du quotidien et vous aurez tendance à prendre le relais. Avec la progression de la maladie, vous risquez de ressentir :

  • De la fatigue : vous faites tout à la place de votre proche, de peur qu'il ne s'essouffle et la fatigue s'en suit. Sachez pourtant qu'en le laissant faire la plupart des tâches, même s'il les fait très lentement, vous l'aiderez à conserver son souffle et préserverez son autonomie.
  • Du stress : vous avez peur qu'il s'étouffe, qu'il s'évanouisse, voire qu'il arrête à jamais de respirer. Ménagez-vous et faites-vous aider : le stress et la panique sont de mauvais alliés face aux situations délicates qu'entraîne la BPCO.

Or vous le savez: aider requiert des forces physique et psychologique.

En savoir plus: 

Sources

  • L'air de rien, Comité National contre les Maladies Respiratoires, 2010
  • Broncho-pneumopathie chronique obstructive, A. Gery, F. Meille, 2009