Dossier : La déficience auditive

Comment prévenir la déficience auditive?

Déficience auditive : consultation ORL

6 millions de personnes souffrent d’une baisse d’audition en France. Pour 80 % d’entre elles, il s’agit de presbyacousie, un vieillissement naturel du système auditif. Mais alors que les troubles auditifs touchaient jusqu'à présent les seniors, les jeunes semblent de plus en plus concernés. En France, 40 % des moins de 25 ans ont déjà ressenti des bourdonnements d'oreilles. Les expositions à des sons trop élevés en sont généralement la cause.

6 millions de personnes souffrent d’une baisse d’audition en France. Pour 80 % d’entre elles, il s’agit de presbyacousie, un vieillissement naturel du système auditif. Mais alors que les troubles auditifs touchaient jusqu'à présent les seniors, les jeunes semblent de plus en plus concernés. Les expositions à des sons trop élevés en sont généralement la cause.

Chez les adultes et les seniors

La déficience auditive est généralement liée à l'âge. On l'appelle la presbyacousie. Il s'agit d' une baisse de l’audition à évolution lente qui se remarque chez les personnes de plus de 50 ans. Presbyacousie vient du mot grec presby, qui signifie 'plus vieux' et akousis, qui signifie 'audition'. Pour la vue, on parle de presbytie, plus connue dans le langage courant. La presbyacousie est ainsi la principale cause de surdité chez l'homme. Elle entraîne une baisse de perception des fréquences aiguës, celles qui sont le plus utilisées dans la parole. Son origine est liée essentiellement au vieillissement mais aussi aux agressions sonores subies au cours de l'existence, à la prise de certains médicaments et à des pathologies diverses ( méningite...)

  • Dès 60 ans, il est ainsi conseillé de réaliser un test auditif tous les deux ans. Mais ces examens ne sont pas compris dans les bilans de santé et ne sont donc pas remboursés par la Sécurité Sociale. Par contre, à la retraite, CPAM, Caisses de retraites proposent un bilan annuel aux retraités qui le souhaitent avec audiométrie de dépistage.
  • Si votre proche travaille dans un milieu bruyant ( bâtiment, industrie...) ou qu'il pratique des loisirs qui l'exposent (chasse, sports mécaniques, musique), il est donc recommandé de l'inviter à contrôler régulièrement son audition.
  • Certains médicaments s'avèrent ototoxiques et peuvent accroître la baisse de l'audition. Il est important d'en parler avec le médecin ( voir liste des médicaments ototoxique)

Chez les jeunes

Selon une étude de la commission européenne, 50 à 100 millions de personnes écouteraient quotidiennement des baladeurs numériques. 2,5 et 10 millions de jeunes Européens risqueraient une perte partielle ou totale de l'ouïe en écoutant leur mp3 plus d'une heure par jour à volume trop élevé. Or la plupart de ces jeunes se disent inconscients des risques encourus. Il est donc fondamental :

  • de les sensibiliser au sujet et de les informer. Les baladeurs sont réglés à 100 décibels ( l'équivalent d'un marteau piqueur), une oreille ne peut supporter plus de 80 décibels. Idéalement il faudrait ne pas dépasser 50 % de la puissance qui s'affiche.
  • de les inviter à écouter leur baladeur avec un casque plutôt qu'avec des oreillettes internes.
  • de leur suggérer d'éviter les établissements ou les activités ayant un niveau sonore élevé, Sinon, de se protéger avec des bouchons protecteurs en mousse.
  • de s’éloigner des enceintes acoustiques à l'intérieur d'une pièce.