Dossier : Parkinson, mieux comprendre la maladie

Tout faire pour qu’il conserve des activités quotidiennes

Activités quotidiennes : personne jouant au football avec son petit fils

Même si votre parent prend de l’âge et devient dépendant, il est capital qu'il continue à accomplir lui-même certaines tâches de la vie quotidienne. Il est important pour une personne âgée de conserver une activité. Voici quelques pistes pour l'y aider.

Même si votre parent prend de l’âge et devient dépendant, il est capital qu'il continue à accomplir lui-même certaines tâches de la vie quotidienne. Il est important pour une personne âgée de conserver une activité. Voici quelques pistes pour l'y aider.

Toutes les personnes âgées n'ont pas les mêmes besoins, ni le même degré de dépendance : du simple ralentissement des fonctions sensorielles et motrices, à la pré-démence sénile, les situations individuelles sont aussi nombreuses que les personnes concernées. Néanmoins, certains conseils valent pour tous.

Au quotidien...

Lui laisser le temps de faire les choses

Quelle que soit la situation, il est une règle d'or à toujours garder à l'esprit : votre proche doit continuer à exécuter le plus longtemps possible les tâches dont il est capable. Des actions les plus essentielles (s'alimenter), aux plus anodines (arroser ses plantes). Pour cela, il faut lui laisser le temps de faire les choses à son rythme, et ne pas le houspiller à tort et à travers. Au contraire, encouragez-le par des paroles bienveillantes : « Voilà, tu y es presque maman, c'est bien. Tu vois, tu le fais aussi bien que moi ! »

L'encadrer, accompagner

Restez à proximité de votre proche lorsqu'il s'emploie à exécuter une tâche un peu délicate ou difficile à accomplir jusqu'au bout. Laissez par exemple votre mère se coiffer elle-même, intervenez juste si elle ne parvient pas à passer le peigne à l'arrière de sa tête. De la même façon, laissez votre père s'alimenter seul, mais coupez-lui sa viande s'il montre des difficultés à le faire, ou aidez-le à éplucher son fruit si vous sentez qu'il pourrait renoncer à le manger. En étant présent mais discret, vous assurez à la fois la sécurité et le confort de votre parent, tout en lui permettant d'être toujours pleinement acteur de sa vie.

L'encourager à se faire plaisir

« La notion de plaisir est essentielle », rappelle Isabelle Sériès, ancienne directrice de maison de retraite. « Vous devez aider votre proche à prendre du plaisir dans ces petits actes quotidiens. La toilette, le repas, les promenades… Tous ces moments doivent être satisfaisants, gratifiants pour la personne âgée. Se faire beau, manger un bon repas, se promener dans des lieux chargés de souvenirs… autant d'activités qui donnent un sens au quotidien, en plus d'inscrire la personne dans une réalité sociale. »

Des tâches symboliques

Lui permettre d'accomplir des actes citoyens

Il est important que votre proche se sente appartenir au monde, quand bien même il a l'impression que le tourbillon de la vie moderne lui échappe. Certains actes sont à cet égard tout à fait symboliques : payer ses impôts, voter… Ne dispensez pas votre proche de ces tâches (même si elles ne sont pas exaltantes) qui font de lui un citoyen à part entière. Bien sûr, votre assistance en cas de difficulté majeure est indispensable : lire une facture, remplir une déclaration d'impôts sont des activités complexes. Mais laissez votre parent remplir son chèque ou glisser son bulletin dans l'urne. « En plus d'être symboliques, ce sont des actes thérapeutiques », souligne Isabelle Sériès.

Lui donner des responsabilités

Prendre soin d'une plante ou d'un animal peu exigeant en soins (poisson rouge par exemple), est également une façon de valoriser votre parent et de donner du sens à l'écoulement des jours et des saisons. Isabelle Sériès confirme : « Cela peut paraître anodin de planter un géranium. Et pourtant, pour une personne âgée, cette activité, cela peut se révéler extrêmement bénéfique : chaque jour, elle devra prendre soin d'un être vivant dont elle sera responsable. Ce sera pour elle un objet de préoccupation extérieur à elle. »

En savoir plus: 

Source

Isabelle Sériès, ancienne directrice de maison de retraite