Témoignage : dans la peau d’une personne de 75 ans

Perte d'autonomie : jeune femme combinaison perte autonomie

Rien de tel que de se mettre dans la peau de notre parent âgé pour mieux comprendre ce qu'il vit !

Rien de tel que de se mettre dans la peau de notre parent âgé pour mieux comprendre ce qu'il vit ! Grâce à un simulateur du vieillissement, un de nos jeunes journalistes a fait l'expérience de ce vieillissement accéléré.

Les signes du vieillissement que vous avez observés sur votre proche, la baisse de la vue, de l'audition et la perte de la mobilité, transforment sa vie au quotidien. Les gestes qu'il faisait facilement deviennent plus lents et plus pénibles. Pour mieux comprendre ces changements et adapter son environnement et son quotidien en conséquence, il peut être instructif de vous mettre à la place de votre parent. C'est ce que j'ai fait… Le temps d'une journée, j'ai testé la Seniosimulation®, une combinaison simulant les effets du vieillissement. Un défi de taille puisque j'ai pris 50 ans en dix minutes !

Le poids des ans

Avec des poids judicieusement placés, j'ai senti le poids des années sur mes épaules. Déstabilisé vers l'avant, mon équilibre a été beaucoup plus incertain et mes déplacements très ralentis. Ce n'est ni par fainéantise, ni pour vous embêter, que votre proche est aussi lent. Les gestes ralentis par un manque de tonus musculaire, l'angoisse de la chute, sont une réalité. Tout comme l'essoufflement après une tâche qui vous paraît facile comme monter un escalier.

L’arthrose avant l’âge

La combinaison simule aussi les effets de l'arthrose en raidissant les articulations. Mobilité de la nuque, du dos, des hanches, des mains, et surtout des genoux, tout a été attaqué ! Au-delà de 75 ans, on ne fait pas avec son corps tout ce dont on a envie. Se pencher pour ramasser ses clefs : un vrai défi ! Bien tenir sa fourchette pour manger sans se tacher est d'une complexité étonnante. Imaginez le calvaire de votre proche quand il doit se lever d'une chaise sans accoudoirs. Parce que son quotidien est bouleversé, adapter son environnement, ses vêtements (les chaussures notamment) et les ustensiles qu'il utilise est une nécessité.

Voir la vie en jaune

Grâce à des lunettes spéciales, j'ai pu « voir » la cataracte. Le résultat fut loin d'être réjouissant. Alors que le printemps nous gratifiait d'un ciel dégagé, tout m'a paru terriblement terne, comme noyé dans un brouillard jaunâtre. Imaginez la déception de votre parent s'il devient incapable de lire. Face à une baisse de la vision, les livres à gros caractères ne sont pas des gadgets et l'opération de la cataracte n'est pas un luxe quand elle est vraiment nécessaire.

« QUOI ? HEIN ? »

Cela ne s'arrête pas là. Le casque antibruit reproduisant la perte d'audition m'a privé du chant des oiseaux et, plus dangereux, du bruit des voitures. Quelle sensation d'insécurité de traverser sans avoir entendu une voiture arriver ou même de ne pas entendre quelqu'un s'approcher de vous ! Quant à avoir une conversation fluide… dans la rue, cela m'a été quasiment impossible. Croyez-le, ce n'est par plaisir que votre proche vous demande de parler face à lui, en « sur-articulant ». Le pire s'est produit à table, lorsque la discussion s'est emballée. Quand tout le monde parle en même temps, perte d'audition rime avec exclusion ! Envisagez donc sérieusement avec votre parent la nécessité d'un appareillage si le handicap devient trop important. Même si la correction n’est pas optimale, surtout lorsqu’il y a beaucoup de bruit, un appareil auditif aidera grandement votre proche au quotidien.

Le monde de l’isolement

J'ai vécu cette journée comme une plongée jaune et silencieuse dans le monde de l'isolement. J'ai eu l'impression d'être un fardeau pour mon entourage, d'être coupé d'une partie de la vie, et de ne rien pouvoir y faire. La fatigue et le handicap physiques qui vont de pair avec le poids des années sont une chose. Mais le plus pesant a été l'isolement social qu'ils entraînent. A la fin de la journée, retirer la combinaison a été un vrai soulagement. Votre proche, même s'il ne cumule pas nécessairement tous ces handicaps, ne peut pas en faire autant ! Il est peut-être bon de garder cela en tête à chaque fois que vous trouvez qu'il exagère…