Tout savoir sur le don et la greffe de moelle osseuse

Don d'organes - paquet cadeau

Chaque année en France, 2000 malades ont besoin d’une greffe de moelle osseuse. Ils souffrent de leucémie, de lymphome ou d’autres maladies graves du sang. Pouvez-vous donner à votre proche ? Quelles sont les démarches à effectuer ? L’Agence de la biomédecine répond aux questions que vous vous posez avant d’effectuer ce geste qui sauve.

Chaque année en France, 2000 malades ont besoin d’une greffe de moelle osseuse. Ils souffrent de leucémie, de lymphome ou d’autres maladies graves du sang. Pouvez-vous donner à votre proche ? Quelles sont les démarches à effectuer ? L’Agence de la biomédecine répond aux questions que vous vous posez avant d’effectuer ce geste qui sauve.

Qu’est-ce qu’une greffe de moelle osseuse?

La moelle osseuse est un tissu mou situé à l’intérieur des os. A ne pas confondre avec la moelle épinière qui est est le prolongement du cerveau, contenu par la colonne vertébrale et d’où partent les nerfs ! Dans la moelle osseuse se forment les cellules souches (à l’origine des cellules sanguines) et des cellules du système immunitaire capables de repérer et détruire les agents étrangers introduits dans l’organisme. Dans certaines maladies comme les cancers du sang (leucémies), les lymphomes, les aplasies médulaires (dysfonctionnement de la moelle osseuse) ou encore les anémies héréditaires, la greffe de moelle est la seule façon de sauver les malades. Il s’agit de prélever un peu de moelle osseuse chez un donneur pour la transplanter, par simple injection intraveineuse, dans le système sanguin du greffé. Les cellules souches contenues dans le greffon iront alors coloniser la moelle osseuse du malade et lui permettront alors de produire des cellules sanguines saines.

Puis-je donner pour mon proche ?

Le problème majeur de la greffe de moelle osseuse est celui de la compatibilité du système HLA (Human leucocyte antigen) entre le donneur et le receveur. Ce système constitue en quelque sorte la carte d’identité biologique de chacun. A la surface de nos cellules, les molécules complexes HLA sont chargées de comparer cette carte d’identité avec celle des cellules voisines afin de faire la différence entre ce qui appartient à l’organisme lui-même et ce qui lui est étranger.

Entre deux personnes prises au hasard, la chance d’une compatibilité entre leurs systèmes HLA n’est que de 1 sur 1 million. Entre frères et sœurs elle est de  25%, mais elle reste quasiment nulle entre parent et enfant. Aussi, dans de nombreux cas, le donneur est trouvé en dehors  de la famille, grâce au registre « France Greffe de moelle » ou même sur des registres étrangers grâce à la solidarité internationale existante.

Comment puis-je devenir donneur ?

En France le don de moelle osseuse est anonyme et gratuit. Pour devenir donneur il faut être âgé de 18 à 50 ans (au moment de l’inscription sur le registre mais on peut donner jusqu’à 60 ans).

La démarche s’effectue en 3 temps :

  • La préinscription en ligne sur www.dondemoelleosseuse.fr[1]
  • La visite médicale, visant à s’assurer que vous n’êtes pas porteur d’affections ou sous un traitement incompatible avec le don
  • La prise de sang ou le prélèvement de salive, qui permet de déterminer votre carte HLA.

Une fois ces modalités accomplies, vous êtes inscrit sur le registre national des donneurs et vous devenez « Veilleurs de vie ». Vous serez contacté dès qu’un malade compatible aura besoin de votre don. Le prélèvement sera programmé bien en amont pour que vous puissiez vous organiser.

Comment se déroule le don ? Est-ce douloureux ?

Aujourd’hui il existe deux modes de prélèvements de moelle osseuse. Le médecin greffeur choisira en fonction du cas.

  • Le prélèvement dans l’os postérieur du bassin. C’est le plus courant. L’os du bassin est choisi car c’est le plus large. Attention, contrairement à une idée reçue, le prélèvement n’est jamais effectué dans les vertèbres par lesquelles passe la moelle épinière et qui ne contiennent pas de moelle osseuse. Le prélèvement se déroule sous anesthésie générale et nécessite 48 h d’hospitalisation. La zone piquée est un peu sensible (sensation de contusion) pendant un à quelques jours. 
  • Le prélèvement dans le sang par cytaphérèse. Cette technique ne nécessite ni hospitalisation ni anesthésie. Dans les jours qui précèdent le prélèvement, vous devrez recevoir par injections sous cutanées un produit destiné à stimuler la production de cellules souches de moelle osseuse. Ce produit peut entraîner un pseudo syndrome grippal. Le jour J, pendant 3 à 4 heures, vous êtes relié à une machine qui prélève le sang et sépare les cellules souches de la moelle osseuse des autres composants sanguins.

Existe-t-il un danger pour le donneur ?

Non il n’existe aucun danger pour le donneur. Les deux types de protocoles décrits ci-dessus se déroulent sous surveillance médicale. Et n’ayez crainte : la moelle osseuse se reconstitue ensuite en quelques jours seulement.

Et du côté de mon proche receveur ?

Il recevra un traitement avant de recevoir la greffe, destiné à détruire sa propre moelle osseuse défectueuse. Puis 24 à 48 heures après la fin de ce traitement, le greffon lui sera tout simplement injecté. Il devra ensuite rester hospitalisé environ 1 mois, en chambre stérile afin de laisser le temps à la moelle osseuse et donc aux systèmes sanguin et immunitaire de se reconstituer.

 

En savoir plus: 

A consulter

La page Facebook des donneurs de moelle osseuses.

Le site dédié au don de moelle osseuse, pour tout savoir sur le don, se préinscrire pour donner et consulter des avis et des témoignages de donneurs, de receveurs, de médecins.